« Portrait de Fée »: Muriel, par ManaMani

       muriel portrait de fée

Extrait de la page Facebook de ManaMani du 15 janvier 2020

« Aujourd’hui sur le blog, retrouvez l’histoire de Muriel qui est l’une de nos fées travaillant dans les chantiers d’insertion. Elle raconte son parcours avant, pendant et après le chantier. Merci à Muriel de s’être prêtée au jeu des questions et à toutes les fées pour leur travail au quotidien! »

#manamani #lafabrication #insertion #marqueengagée #nosvaleurs #fabriquéenfrance #produitszérodéchet #marquezérodéchet #cotonslavables #essuietoutlavable #épongeslavables

Extrait du blog ManaMani 

https://www.manamani.com/muriel-un-parcours-aux-mille-et-une-vies/

Muriel est l’une de nos “fées” qui mettent tant de cœur à la création de nos produits. Passionnée de couture depuis toujours, elle prenait déjà plaisir à créer les déguisements de ses enfants étant petits. Participer à la confection de nos produits a été pour elle une merveilleuse aventure. Laissez-vous transporter par son incroyable parcours aux mille et une vies.

 

Ayant eu un véritable coup de cœur pour la couture pendant ses études, Muriel a tout de suite su qu’elle serait sa voie. Après une première expérience dans une usine de coupe de peaux, elle travaille pendant seize ans à Commercy dans un atelier de maroquinerie pour des enseignes de luxe. “ C’est une fierté d’avoir pu participer à la création de sacs pour Céline, Dior ou Chanel. Les tenir entre nos mains sachant que l’on ne pourrait jamais se les offrir était une chance.” Si le prestige de ces grandes maisons Parisiennes peut en faire rêver plus d’un, rigueur et précision sont de mise pour celles qui les confectionnent.“ Le travail du cuir est beaucoup plus pointu que le tissu. Une fois piqué, il n’y a pas de retour en arrière possible. Il fallait être très méticuleux, nous n’avions pas le droit à l’erreur. ” Faute de repreneur, l’atelier ferme ses portes après le départ en retraite du directeur. C’est à ce moment là que Muriel reprend l’exploitation agricole de son mari. “ Après son décès, j’ai tenu la ferme pendant six ans. J’élevais des taurillons et je faisais des céréales. Mon beau-père a ensuite voulu récupérer ses terres et je me suis retrouvée au chômage.”  Elle se dirige alors vers l’animation scolaire et périscolaire puis devient auxiliaire de vie pendant cinq ans au sein de l’ADMR. Souffrant d’arthrose à l’épaule, Muriel finit par être licenciée pour inaptitude. Après une opération et trois ans d’arrêt, elle rejoint un chantier d’insertion professionnelle où sont confectionnés nos produits en 2016. 

DSC_8144

 

“ Travailler au sein de l’atelier m’a permis de retrouver une certaine confiance en moi. Être à nouveau dans un milieu social et se sentir utile m’a fait beaucoup de bien.” Plusieurs nationalités se croisent au sein de cet atelier. Chacun des salariés arrive avec son bagage personnel et son parcours de vie. “ Côtoyer différentes cultures me plaisait beaucoup, apprendre des autres est toujours enrichissant. Beaucoup d’entre eux ayant dû quitter leur pays ont fait de grandes études mais faute d’équivalence de diplôme, ils ne peuvent exercer leur métier. L’atelier leur permet d’avoir une expérience professionnelle et de bénéficier de cours de français.”

 

« Travailler au sein de l’atelier m’a permis de retrouver une certaine confiance en moi. Être à nouveau dans un milieu social et se sentir utile m’a fait beaucoup de bien.”

Muriel a fait le choix de s’occuper des découpes. “ Arrivant en fin de parcours et sachant coudre, je souhaitais laisser ma place à tous ceux qui avaient besoin de se former. J’aimais les aider lorsque j’avais un moment de libre.” Au fil du temps, des amitiés  se créent et chacun se soucie du bien être des autres. “ C’est vraiment différent en atelier d’insertion, les gens sont bienveillants, on se sent soutenu quoiqu’il se passe.” 

Après 3 ans passé au sein de l’atelier, Muriel a pris sa retraite mi-novembre. Une toute nouvelle page de sa vie qui lui tarde d’écrire ! “Je vais me remettre à la couture, pour moi cette fois ! Voyager tant que je le pourrai, faire du sport et prendre le temps de m’occuper de mes enfants. ” Un programme chargé qui ne l’empêchera pas de rendre quelques visites à l’atelier !

« Portrait de Fée »: Laëtitia, par ManaMani

DSC_8129.jpg2

Extrait de la page Facebook de ManaMani du 28 janvier 2020

« Comme vous le savez peut-être une grande partie de nos produits sont fabriqués par des ateliers d’insertion. La semaine dernière, nous vous présentions Muriel, aujourd’hui nous sommes heureux de pouvoir vous partager le parcours de Laëtitia. Laëtitia travaille elle aussi dans l’atelier avec lequel nous avons la chance de collaborer depuis le début de l’aventure ManaMani. Retrouvez son parcours et ce que l’atelier lui a apporté dans notre dernier article de blog »

#manamani #nosvaleurs #chantierinsertion #ateliercouture #entrepriseengagée #madeinfrance #quisommesnous #lafabrication #lescoulisses 

Extrait du blog ManaMani :

https://www.manamani.com/laetitia-un-nouveau-depart-a-latelier/

Après avoir été hôtesse de caisse de nombreuses années, Laëtitia décide de se consacrer pleinement à ses enfants. Souhaitant reprendre une vie active, c’est par la Mission de l’Emploi qu’elle entend parler pour la première fois de l’atelier.

Je ne connaissais pas du tout l’existence des chantiers d’insertion professionnelle. Ces structures permettent de revenir pas à pas dans le monde du travail tout en valorisant les individus.”  Si la couture ne l’intéressait pas particulièrement, Laëtitia passe sans difficulté son entretien et obtient un poste en CDD. “A la sortie de mon rendez-vous avec la directrice, je savais que je voulais travailler ici et que je m’y sentirai bien.” Agréablement surprise par la bienveillance accordée à chacun, la jeune femme s’adapte très vite à sa nouvelle discipline et prend plaisir à confectionner les produits ManaMani. “Je touche un peu à tout : carrés démaquillants, kit mouchoirs, kit essuie-tout, éponges … Chaque pièce a son processus de fabrication !”

photo manamani

Depuis 5 ans, ce retour à la vie active lui permet de reprendre confiance en elle et de retrouver un équilibre social et professionnel. “ Quand on reste chez soi pendant un certain temps, une forme de repli s’installe sans que l’on s’en aperçoive. Oser aller vers les autres à nouveau et échanger avec eux n’est pas chose facile. L’atelier m’a tendu les bras et m’a offert une seconde chance.” Entraide, soutien, bien-être, mélange des cultures, c’est ce qu’elle a trouvé depuis son arrivée. “ On prend tous le temps de se découvrir. Nos parcours divers sont très enrichissants et nous apprenons un peu plus chaque jour à nous connaître davantage.”

Aujourd’hui, la jeune femme continue de s’épanouir au sein de l’atelier, tant dans son poste d’encadrante technique qu’au contact de sa “deuxième famille”.

Collectif « Expressions Plurielles » Edition 2020

 

Article de presse paru dans l’Est Républicain le 26/01/2020

Qu’est ce que le collectif « Expressions Plurielles »?

13 Structures de la commune de Vandoeuvre qui s’unissent afin de promouvoir l’égalité femme-homme au sein de divers actions.

Quand ces actions seront-elles mise en place?

Du 25 février 2020 au 14 mars 2020.

Où ces actions se dérouleront-elles?

A la médiathèque Jules Verne, La MJC Etoile et La Ferme du Charmois.

 

Rendez-vous sur la page facebook du Collectif « Expressions Plurielles »

Pour bien commencer 2020

machines LS 24-01-2020

Pour le Plaisir de nos Ados et de nos Adhérent(e)s:

De Nouvelles Machines sont Arrivées! 

A 75% Financées par la Commission Permanente du Conseil Région Grand Est dans le cadre du DIVA’P (Dispositif de Soutien à la Vie Associative de Proximité), mais aussi grâce à la Participation Volontaire d’Adhérent(e)s!

Merci à Eric EVENO, Singer Nancy,  pour votre Disponibilité, votre Patience et votre Bonne Humeur!!

Nous vous attendons avec Grand Plaisir afin de partager de Nouveaux Moments « couture »…

Toute l’équipe de TCS